CONTACT


LAISSEZ MOI UN MESSAGE.

NOM

EMAIL

SUJET

VOTRE MESSAGE

JE SUIS NÉ SUR UN ROCK EN KABYLIE ET ROCKABILLY ÇA SONNE BIEN !

Victor Leed fut un amoureux de la vie, il l’a vécue à 200 à l’heure et malgré tous les obstacles, il affichait sur scène comme dans la vie un sourire vrai et généreux !

Avec un caractère bien trempé, souvent hilarant, Victor Leed nous a aussi émus sur scène en interprétant des chansons avec charisme incroyable, mais hélas aussi en nous quittant trop tôt, à l’âge de 44 ans.

Il est né le 19 Septembre 1950 à Aourir, petite Kabylie en Algérie. Il a reçu ce don, une voix extraordinairement magnifique.

Sa passion, chanter ! D’ailleurs c’est simple, il chantait non-stop du soir au matin !

À l’âge de 3 mois il débarque à Paris avec sa soeur aînée et sa mère venue rejoindre son mari. Ils emménagent à MénilmontantVictor confiera y avoir vécu une enfance heureuse avec ses parents et ses 6 frères et soeurs, dans un milieu modeste et chaleureux. Petit il adorait suivre les fanfares dans les rues de son quartier.

À 9 ans, il découvre Elvis au cinéma dans « King Creole ». C’est décidé, il va chanter du Rockabilly en anglais et en France s’il vous plaît ! Du pur son authentique qui nous ramène aux sessions des studios Sun Records des années 50 aux USA. C’est donc à Paris, au studio Davout qu’il va enregistrer son fameux album « Thank’s Rock’n’Roll ».

Le destin de Victor Leed est intéressant dans la mesure où il est l’un des rares chanteurs d’origine Kabyle, si ce n’est le seul , à avoir chanté du Rock en anglais dans les années 70.

De son vrai nom Laïd Hamdani, il prend le pseudo de Victor Leed, Victor en référence à RCA VICTOR et il américanise son prénom qui deviendra LEED.
Victor leed est un phénomène artistique exceptionnel de même qu’il est apprécié pour sa vraie gentillesse et son sens de l’humour.

Victor a son côté voyou au grand coeur.
Il a appris à se battre quand il le fallait tel un tigre dans la jungle Parisienne.
Un jour une bande de mecs racistes lui tombe dessus et malgré son passé de boxeur amateur, il s’en sort bien amoché. Et lui qui se fichait royalement des races, des couleurs, des religions !

Il plaît aux femmes et elles le lui rendent bien.
Il faut dire qu’il est beau, courageux et talentueux !

Le 1er Mai 1988, c’est la rencontre avec
Marie-Hélène Carayon, surnommée Polet.
Le 17 Décembre 1992, ils se marient en stricte intimité à la Mairie du IXème arrondissement de Paris.

Victor meurt d’une longue maladie et a rejoint les étoiles le 3 Octobre 1994 à Minuit.